Marque durable, éthique et éco-responsable Livraison Gratuite à partir de 49€ d'achat Laine des dieux - La douceur authentique des Andes

Alpaga


L’alpaga est un animal appartenant à la famille des camélidés. Il mesure en moyenne entre 90 et 100 cm. Il est entièrement recouvert de laine et est caractérisé par ses oreilles droites, pointues en fer de lance, avec un dos plutôt arrondi. Il possède également un long cou et deux orteils pourvus de deux coussinets et de deux ongles. Il ressemble plutôt à un mouton à long cou, ou bien sûr à un lama. D’ailleurs, il est sans cesse confondu à ce dernier alors qu’il est beaucoup plus petit. Parmi ses cousins lointains, on retrouve le chameau, le dromadaire ou encore le guanaco.L’alpaga pèse environ 80 kg et mesure entre 75 et 1 m. Il se décline en 22 couleurs naturelles. La durée de vie d’un alpaga est généralement de 20 ans.


alpaga


L’histoire 

Nous connaissons tous les camélidés des continents asiatique et africains : le chameau (2 bosses) et le dromadaire (1 bosse). Généralement, nous en connaissons également un du continent sud-américain : le lama, celui qui crache sur le capitaine HADOCK.  

En réalité, il en existe 3 autres sur ce continent : le guanaco, la vigogne et l’alpaga.

  • Les 2 vivent à l’état sauvage : le Guanaco (Lama guanicoe) et la Vigogne (Vicugna vicugna
La tête du guanaco est gris foncé, son dos est brun roussâtre, tandis que son ventre, cou et pattes sont blanches.
Il est grand et peut mesurer de 1 à 1,20 mètres au garrot pour un poids de 80 à 140 Kg.

L’ensemble du corps de la vigogne est beige, tandis que son ventre, cou et pattes sont blanches.
Elle est petite avec une hauteur de 0,70 à 0,90 mètre au garrot pour un poids de 35 à 55 Kg.
Elle se distingue pour être la plus petite et la plus élancée des 4 camélidés sud-américains.

  • Les 2 sont domestiqués depuis près de 6000 ans : le Lama (Lama glama) et l’Alpaga (Vicugna pacos)

La variété de couleurs de la toison du lama est très large, pouvant aller du blanc au noir, du beige au brun foncé et est rarement uniforme, étant souvent parsemée de taches.
Il est le plus grand des 4 camélidés andins et peut avoir une taille de 1 à 1,25 mètres au garrot, pour un poids de 110 à 170 Kg.
Il est le plus grand et le plus robuste des 4 camélidés andins, ce qui en fait une excellente bête de charges.

Tout comme le lama, la variété de couleurs de la toison de l’alpaga est très étendue, pouvant aller du blanc au noir, du beige au brun foncé, mais est généralement plus uniforme.
Il est de petite taille, de 0,75 à 0,95 mètres au garrot, pour un poids de 55 à 90Kg. Il est élevé pour sa laine.


Description physique de l’alpaga :

- Dos: plutôt arrondi
- Poids: jusqu’à 60-80 kg
- Allure: gros mouton au long cou
- Front: très lainé et pourvu d'une sorte de houppette
- Oreilles: pointues, en « fer de lance »
- Tête: courte
- Dents: à croissance continue. Se nourrit en « coupant » la végétation, n’arrache pas les racines
- Taille: 75 cm pour les plus petits et 1m pour les plus grands
- Couleur: officiellement 22 couleurs naturelles
- Diamètre de la fibre : entre 12 et 32 microns
- Orteils: 2 orteils pourvus de 2 coussinets et de 2 ongles (ils se terminent en pointe)
- Bouche: bouche fourchue et fendue (facilitant la récolte d’herbe)
- Huacaya: poil mi-long et frisé/ondulé
- Suri : poil long et tombant comme des mèches
- Durée de vie moyenne: 20 ans
- Cri: l'alpaga meule, un cri proche de celui du lama et du renard.
- Reproduction: à partie de 3 ans
- Gestation: 1 gestation par an, qui dure 11,5 mois
- Première tonte à 12 mois et une tonte par an


Le Pérou, la Bolivie, le Chili ou encore l’Argentine comptent aujourd’hui plusieurs millions d’alpaga. Cet animal est habitué à une vie montagnarde ainsi qu’aux conditions de vie arides. Il vit jusqu'à 4 880 mètres d'altitude.

Certaines personnes font de l’élevage d’alpagas surtout pour leur laine ainsi que pour la viande. Il est important de savoir qu’au Pérou, l’alpaga est le principal moyen de subsistance pour de nombreuses familles.

Parenté au vigogne et domestiqué par l’homme depuis plus de 5000 ans, c’est l’animal qui produit une fibre sept fois plus chaude que celle du mouton, surnommée la fibre des dieux ou encore l’or des Andes qui fut tout d’abord réservée à la noblesse inca.

L’alpaga est très intelligent et gentil, il est aussi élevé comme animal de loisir.

Il existe deux types d’alpagas, d’un côté on a l’alpaga Huacaya et de l’autre côté l’alpaga Suri. Ils se différencient surtout par leur toison.

  • L’alpaga Huacayo qui représente 85% du cheptel et se caractérise par une toison qui, vue de l'extérieur, ressemble à celle d'un mouton. En quelques sortes, c’est un mouton haut sur pattes et au long cou, c’est le « mouton des Andes » !
  • L’alpaga Suri qui représente 15% du cheptel se caractérise par une toison qui forme des « dreadlocks » ou mèches sur l'ensemble du corps.



Nourriture 

Tout d’abord, il faut savoir que l’alpaga est un animal « écologique » dans la mesure où son élevage ne produit que très peu de gaz à effet de serre.

Les alpagas comme les lamas possèdent un estomac à trois poches, ce sont des animaux qui ruminent. Les besoins des alpagas varient en fonction de leur taille, poids ainsi que leur stade physiologique. Il existe cinq grands stades : la croissance, la maintenance, le stade de travail et rien que pour les femelles, le stade de gestation et d’allaitement.

Qu'est-ce la maintenance ? C’est le stade ou les alpagas sont adultes, mais n’effectuent aucune activité. Durant cette étape, ils ne nécessitent pas de suralimentation car leurs besoins ne sont pas très élevés.

Lors du stade de croissance, les besoins alimentaires des alpagas sont deux fois supérieurs que durant le stade de maintenance afin qu’ils puissent bien se développer.

Si les alpagas doivent porter des charges et marcher longtemps, les besoins énergétiques des alpagas de randonnée par exemple, peuvent être jusqu’à trois fois plus élevés qu’au stade de maintenance.

Une femelle au début de son stade de gestation ne nécessite pas forcément des besoins alimentaires super élevés. Ceux-ci augmentent en fin de gestation et sont encore plus élevés lors du stade de la lactation. Il est donc important de nourrir les alpagas en fonction de leur stade et donc de leurs besoins énergétiques.
En moyenne, il faut savoir que l’alpaga consomme entre 1,5 à 2 kg de nourriture par jour.

Mais de quoi se nourrissent-ils réellement ?

Les aliments de bases sont le foin et l’herbe, le plus souvent des végétaux verts ou secs.  Les alpagas se nourrissent aussi de grain ou de granulé plutôt ceux moyennement riches en protéines. De plus, ils préfèrent des endroits plus humides ou des prairies pour se nourrir. Il est important de savoir que l’alpaga est un animal écologique,  à la différence de la chèvre, il n’arrache pas l’herbe, mais le coupe avec ses quatre dents sans le déraciner, ainsi l’herbe peu repousser. L’alpaga ne coupe que ce dont il a besoin. Étant donné qu’ils ne possèdent pas de sabots, leurs pâturages sont également moins endommagés.
Il est important de fournir les alpagas en eau propre tous les jours afin qu’ils ne se déshydratent pas.


Alpaga ou alpaca ? 

Le mot ‘alpaca’ provient de la langue indigène des Quetchuas parlée dans diverses provinces du Pérou, de Colombie, de l’Équateur ou au nord du Chili.

Le mot alpaga s’écrit soit avec un C ou un G selon les langues. En allemand et en néerlandais, c’est ALPAKA !

Pour les curieux qui se demandent pourquoi sur les étiquettes des vêtements en alpaga, le mot alpaga s’écrit avec un C, il faut savoir que ceci est une traduction anglaise d’alpaga.


Comportement 

L’alpaga est un animal de troupeau doux et très sociable, il s’entend bien avec les autres animaux, cependant il préfère ses congénères. C’est un animal grégaire, il a besoin d’être en groupe en vivant dans une ambiance hiérarchique. Le mâle est celui qui va protéger le groupe de l’extérieur alors que la femelle, c’est celle qui va dominer à l’intérieur de la famille.

Il est très méfiant face aux autres mâles, reconnus comme concurrents potentiels. Il vaut donc mieux séparer les femelles des mâles, pour échapper aux éventuels conflits.

L’alpaga émet des sons très discrets, proches à ceux du lama et du renard, il meule. Les alpagas crachent, pourtant ils ne le font que s’ils veulent établir une hiérarchie au sein du troupeau et lorsqu’ils sont en colère. Ils ne vont jamais cracher sur l’homme sans aucune raison. Cela pourrait survenir si et seulement si on les embête donc, pas de panique !

L’alpaga vit en troupeau et est surveillé par l’homme, d’ailleurs les éleveurs d’alpagas sont appelés des Alpagueros. Ces petites bêtes n’ont donc rien à craindre, bien qu’ils possèdent des prédateurs tels que le coyote, le puma et l’ocelot.

Les alpagas étant très calmes et doux sont de plus en plus utilisés en zoothérapie !



Reproduction 

La reproduction des alpagas dure toute l’année. L’ovulation est induite par l’accouplement. La période de gestation dure entre 242 à 345 jours. La femelle sait donc porter un seul petit par an. Et pour nous compliquer la tâche, le lama et l’alpaga se reproduisent entre eux ; le fruit de ce croisement est le huarizo. Celui-ci n’offre pas beaucoup d’intérêt car il n’a plus la robustesse pour endosser les charges, et sa laine a perdu les qualités de celle de l’alpaga.

 allaitement

Laine d'alpaga 

La fibre d’alpaga est « écologique » puisqu’elle ne requiert ni traitement chimique, ni blanchiment, ni teinture.
L’alpaga subit de très grands écarts de températures durant la même journée ce qui explique le développement d’une toison composée de fibres particulièrement thermorégulatrices.

À ce jour, il existe différents types de laines.  On retrouve la fibre d’alpaga, de baby alpaga et d’alpaga royal. Les fibres sont triées pour ne garder que les plus douces. Notez simplement que la laine de «  baby alpaga » reste la plus douce.

La fibre d’alpaga en général est considérée dans le monde entier comme une laine de luxe en raison de ses propriétés uniques comme sa douceur, sa résistance, ses fibres hypoallergéniques, son effet thermique très élevé et sa légèreté. La fibre est élastique et robuste, mais aussi plus droite et plus soyeuse que celle du mouton.

La tonte de l’Alpaga se réalise une fois par an durant le printemps. Majoritairement pour la laine, mais aussi pour échapper au stress de chaleur. La tonte d’un alpaga produit jusqu’à trois Kg de laine et dure environ 30 minutes. La première tonte va produire entre 1,5 à 2 kg de fibre « Baby Alpaga », tandis que les tontes postérieures  produiront jusqu’à 3 kg de fibre « Alpaga ». La fibre d’Alpaga se classifie en fonction du diamètre de celle-ci : l’Alpaga, le Baby Alpaga et l’Alpaga Royal. Le diamètre de la fibre d’« Alpaga» est de 23,1 – 26,5 microns, celle du « Baby Alpaga » est d’environ 14 - 23 microns tandis que celle d’ « Alpaga Royal » résulte de la sélection des meilleures et plus fines fibres de Baby Alpaga, dont le diamètre peut descendre à 12 microns. A titre de comparaison, le diamètre d’un cheveu est de l’ordre de 60 microns.

Les Alpagas qui produisent cette fibre, évoluent en toute liberté, élevés dans leur habitat naturel où ils peuvent se nourrir en toute quiétude. Les articles à fourrure que nous vous proposons proviennent d’animaux morts de causes naturelles.

On évalue la laine d’alpaga en fonction de différents critères, en commençant par la finesse, la brillance et la densité pour terminer en évaluant le crin, la longueur ainsi que l’uniformité de la laine. On apprécie beaucoup la laine dense, uniforme au niveau de sa longueur, son crin et sa couleur. Mais aussi une laine avec un aspect brillant.

Pour obtenir une laine d’une qualité supérieure, il faudra choisir des fibres d’un faible micronnage, c’est-à-direune laine très fine.



Concours des camélidés  

Depuis 1997, des concours de petits camélidés sont régulièrement organisés dans certains pays européens comme la France, la Belgique ou encore l’Italie. C’est un moment de rencontre entre éleveurs de ces petites bêtes.

Les alpagas participent à plusieurs épreuves et sont jugés non seulement sur leur allure et leur déplacement, mais aussi sur leur capacité à éviter les obstacles. Il y’a aussi un concours de descendance ou on évalue en comparant la descendance, la capacité à transmettre des traits positifs. On évalue aussi la maniabilité des animaux ainsi que l’entente entre le meneur et l’animal. Les concours sont différent pour les jeunes et pour les animaux déjà plus affirmés.



Alpaga vs. Lama

Comme dit tout au début, nombreuses sont les personnes qui à la vue d’un alpaga, crient LAMA ! Voyons quels sont les points qui les différencient le plus.

Les lamas sont tout d’abord beaucoup plus grands et plus gros que les alpagas, ils mesurent environ 150 cm contre maximum 100 cm pour les alpagas.

Le museau du lama est plus long à celui de l’alpaga, il a un front moins poilu, un cou plus long, mais il a aussi des oreilles plus arrondies.

Les lamas servent souvent pour le transport de charges sur des longues distances contrairement aux alpagas qui sont élevés principalement pour de la laine, très réputée dans le monde entier.  Ils sont aussi beaucoup plus forts et savent prendre soin d’eux mêmes.

La personnalité des lamas est aussi ce qui les différencie, ils sont très sûrs d’eux et courageux. On dit aussi qu’ils sont arrogants.  Quant aux alpagas, ce sont des animaux timides, très doux et beaucoup plus intelligents et curieux que les lamas.

alpaga et lama